Je transforme ma vie

10 avril 2019 21 Par Juneonthemoon

On passe tous par des périodes de vide intersidéral dans nos vies, et la plupart du temps, il ne tient qu’à nous de remonter la pente et de transformer son quotidien pour de bon ! Aujourd’hui je vous raconte mon expérience.


Il y a encore quelques mois je n’avais plus goût à rien, je me sentais inutile et je n’arrivais pas à avancer.

J’accumulais les boulots nuls parce que je ne savais pas quoi faire de ma vie. Je détestais travailler et j’avais l’impression d’être condamnée à faire des jobs nuls toute ma vie pour payer mon loyer. Le meilleur dans tout ça c’est que j’avais honte de cette situation : la pression sociale (tu connais ?). Le regard des gens me minait le moral. La peur d’essayer des choses et d’échouer me paralysait. Je me sentais piégée dans un cercle vicieux infernal.

Mon alimentation était chaotique, je buvais trop et parfois même seule chez moi (à la Bridget Jones, tu vois?). Je fumais beaucoup et j’avais peur du regard des autres, je culpabilisais de ne rien faire et du coup j’étais triste et donc je ne faisais rien. Un joli tableau !


Et puis, je ne sais pas par quel miracle, un jour, j’ai eu un déclic !

Je me suis rendue compte que si je mourrais demain renversée par un bus ou écrasée sous une grue un peu bancale, je n’aurai pas vécu la vie que je voulais. Loin de là.

Un peu comme dans le dessin animé Chicken Run, en fait ! L’une des poules croit pendant un instant qu’elle va mourir, alors elle dit à ses copines : « J’ai vu toute ma vie défiler devant moi… c’était d’un ennui mortel ». J’étais cette poule. Tu parles d’une vie.

Alors non ! C’était décidé ! Je ne resterai pas là à pleurer sur mon sort, qui, soit dit en passant, n’était vraiment pas si mal. J’allais me bouger le cul !

Et hop ! C’était parti ! J’ai commencé par arrêter de fumer. Parce que clairement ça me bousillait la vie, la peau, l’haleine, mais surtout la vie quand même. Pas une mince affaire, mais je tiens bon !

Ensuite, il fallait arrêter l’alcool à l’excès ! Parce que merde, ma poule, à force de boire pour perdre le contrôle et arrêter de réfléchir, tu finis par devenir un légume.

J’ai commencé à faire du sport trois fois par semaine (tranquillement hein, le sport et moi à l’origine c’est pas l’amour fou).

Je suis devenue végétarienne pour enfin être en accord avec mes convictions et je me suis mise à cuisiner. Et là, dés les premières semaines, tout s’est éclairé.


Je me sentais pleine d’énergie, prête à cogner dans les murs et à tout essayer.

Je suis sortie de ma zone de confort pour me sentir vivante et pour profiter de tout ce que la vie a à offrir. J’ai commencé à faire du skateboard, par exemple (oui, à 24 ans, hmm, chacun son rythme). J’ai osé donner mon avis quand je le voulais sans avoir peur du jugement d’autrui. J’ai ré ouvert ce blog qui m’avait déjà fait tellement de bien auparavant et surtout j’ai complètement changé ma vision des choses.

D’ailleurs, je pense que c’est ça la clé : être ouvert à ce qui nous entoure et regarder la vie d’un œil neuf. Parce que, finalement, tout ça, ça veut juste dire qu’on peut faire tout ce que l’on veut, si on le veut vraiment.

Alors si j’écris cet article aujourd’hui c’est pour vous emmener avec moi dans cette aventure qui ne fait que commencer ! Ce blog me fait sortir de ma zone de confort. Il me donne la chance de vous raconter mon chemin vers un quotidien folichon.

J’espère que vous êtes prêts à entrer dans l’aventure avec moi, je vous dis à très vite dans un nouvel article !